Femmes en génie : Guide de l’employeur pour un milieu de travail plus diversifié, inclusif et équitable

Type : Information / Documentation
Je suis : Employeur·se, Responsable des ressources humaines
Public : Femmes, Mixte

Malgré la forte poussée du nombre de femmes en génie ces dernières décennies, celles-ci ne représentent encore que 15 % de la profession.

En ces temps de rareté de main d’œuvre, les employeur·ses se privent ainsi de travailleuses performantes et qualifiées. Pourquoi ce domaine attire si peu de femmes? Quelles pratiques les entreprises peuvent-elles instaurer pour changer la situation?

L’Ordre des ingénieurs du Québec a conçu ce guide pour favoriser l’inclusion et la diversité dans les milieux de travail. Destiné aux employeur·ses du secteur, il vient du constat que ce sont eux et elles qui sont à même de fournir le levier nécessaire à l’intégration des femmes dans le secteur du génie.

Ce document aborde plusieurs points, comme les bénéfices de la diversité, les défis rencontrés par les femmes ingénieures et les solutions à implanter pour favoriser les carrières de tous·tes.

Des bénéfices non négligeables

Offrir aux femmes de vraies perspectives de carrière peut favoriser la rétention des ingénieures en place et motiver les jeunes femmes à choisir des études en génie.

Les bénéfices à avoir des équipes diversifiées sont nombreux. Employer des femmes ingénieures apporte une façon complémentaire de faire les choses qui favorise l’innovation. Les entreprises qui comptent des femmes dans leur comité de direction sont en meilleure santé financière. Il est de plus prouvé qu’avoir des femmes en génie permet aussi de mieux répondre aux besoins de… la moitié de la population!

Des défis de taille pour les femmes en génie

Malgré tous les avantages à avoir des équipes diversifiées, les défis des femmes en génie sont de taille : 45 % des ingénieures annoncent avoir été victimes de discrimination liée au genre dans leur carrière professionnelle, ce qui est beaucoup plus que dans la population générale. La conciliation travail-famille est aussi un frein à leur progression professionnelle. Le peu de flexibilité offerte par les employeurs favorise donc leurs collègues hommes, qui n’ont pas, ou moins, la charge mentale familiale qui reposent sur leurs épaules. (En 2020, au Québec, les femmes dédiaient, par semaine, 15 h de travail non rémunéré lié aux charges familiales, enfants, courses, ménage). De plus, le manque d’exemples féminins dans la profession limite les possibilités de projection des jeunes femmes ingénieures, qui sont nombreuses à réfléchir à des options de carrière loin du génie.

Des solutions concrètes pour plus de diversité

Malgré ce bilan plutôt sombre, ce guide apporte des solutions! Le principal conseil donné aux entreprises qui cherchent à recruter des ingénieures, c’est de faire un état des lieux de leur entreprise et de mener une réflexion sur leur processus de recrutement, de rendement et d’évolution professionnelle. Ensuite, il est primordial de définir des cibles afin de voir si les actions mises en place répondent aux besoins de l’entreprise.

Le guide termine sur des exemples concrets d’entreprises de toutes tailles ayant mis en place des pratiques d’équité, de diversité et d’inclusion. De beaux modèles d’inspiration pour favoriser l’accès des femmes aux postes qu’elles méritent et surtout pour leur donner envie de rester en génie!

Une liste de ressources est aussi disponible dans ce guide, afin de pousser un peu plus loin sa réflexion sur la diversité et l’inclusion en milieu professionnel.

Créée par : Ordre des ingénieurs du Québec
français
Transp_Cible-orange_Points-jaunes

Vous pourriez aussi aimer...

Thématique : Métiers non traditionnels, Orientation professionnelle
Type : Information / Documentation
Thématique : Diversité et inclusion
Type : Activité / Atelier
Introduction à l’ACS+
Thématique : Diversité et inclusion, Orientation professionnelle
Type : Formation
Thématique : Orientation professionnelle, Sciences et technologies
Type : Concours / Défi
Transp_Cible-bleue